Viet Thanh Nguyen, l’homme déchiré

François Lestavel reviews The Committed for French magazine Paris Match.

Viet Thanh Nguyen

Après «Le sympathisant», prix Pulitzer 2016, l’auteur vietnamo-américain transporte son héros cabossé en France. Ébouriffant!

Taupe de Hanoï venant juste d’expier ses «crimes» dans un camp de rééducation vietnamien, Vo Danh débarque à Paris en 1981, flanqué de Bon, son frère de sang. À l’heure où la rose mitterrandienne vient de fleurir dans la Ville lumière, il a pour mission d’infiltrer l’intelligentsia de la rive gauche. Auparavant, il va devoir se mettre au service du Boss, qui règne en toute discrétion sur les trafics du XIIIe arrondissement. Très vite, Vo va être pris dans une impitoyable guerre des gangs tout en essayant de protéger son maître espion, Man, que son ami veut envoyer ad patres.

Après avoir fait feu de tout bois en Amérique, Viet Thanh Nguyen frappe encore plus fort en scrutant nos mœurs gauloises à travers les yeux de son Bâtard Fou. Un antihéros aussi déboussolé par ses pulsions refoulées que par ses convictions chancelantes, mais d’une lucidité désopilante lorsqu’il s’agit de pointer les contradictions françaises. Et de moquer un pays qui laisse ses trottoirs jonchés de crottes de chien tout en se grisant des parfums Chanel, brandit l’étendard de la liberté après avoir opprimé les peuples colonisés. Quant à ses citoyens, ils se prennent toujours pour des révolutionnaires en herbe.

«Il n’existe pas meilleur moyen de manifester sa francité qu’en manifestant, surtout du côté des opprimés», constate, amusé, notre narrateur. Plus drôle encore, son portrait au napalm des intellos parisiens, incarnés ici par un docteur maoïste et un mandarin nommé BFD, «homme du peuple vêtu d’un costume si cher qu’il aurait pu nourrir un village entier». Un tiers-mondiste, deux tiers mondains, la formule du cocktail chic à la française n’a toujours pas changé!

Category: Reviews

 

Leave a Comment

Your email address will not be published.