Des nouvelles de Viet Thanh Nguyen

Karine Vilder reviews Viet Thanh Nguyen’s The Refugees for Le Journal de Montréal.

Depuis deux ans, on n’avait pas entendu parler de Viet Thanh Nguyen. On a donc été très heureux de le retrouver avec ce recueil de nouvelles.

En 2016 et en 2017, l’écrivain américain d’origine vietnamienne Viet Thanh Nguyen a beaucoup fait parler de lui. En racontant autrement la guerre du Vietnam dans Le sympathisant, son tout premier roman, il a en effet remporté un nombre vraiment impressionnant de prix, dont le Pulitzer. Mais avant d’en arriver là, il s’était d’abord fait la main avec de courtes histoires, qui ont été publiées dans diverses revues. Et ce sont ces courtes histoires qu’on peut aujourd’hui découvrir dans ce petit recueil de nouvelles.

Tel que son titre le laisse entendre, les huit nouvelles qu’il renferme dressent le portrait d’hommes et de femmes qui ont fui le Vietnam pour se réfugier aux États-Unis. Un pays de cocagne qui leur réservera parfois bien des surprises.

Un autre monde

Au fil des pages, on fera par exemple la connaissance d’un jeune Vietnamien de 18 ans qui, une fois arrivé à San Francisco, apprendra que le sympathique Anglais censé l’héberger vit dans une maison mauve avec un autre homme. On verra également une mère de famille, propriétaire de l’épicerie New Saigon Market, refuser de se laisser intimider par une cliente qui collecte de l’argent pour lutter contre les communistes et faire renaître la république du Sud. Quant à Femmes aux yeux noirs, la première nouvelle, elle nous plonge dans le quotidien d’une écrivaine dont le nom ne figure jamais sur la couverture des livres parce qu’elle gagne sa vie en rédigeant les mémoires de celles et ceux qui, comme elle, ont survécu à de terribles événements.

Des histoires qui font réfléchir et qui, oui, ont régulièrement réussi à nous ébranler.

Category: Reviews

 

Leave a Comment

Your email address will not be published.